Category Archives: Espagnol

02Mai/23

Visite du musée Pablo Picasso à Antibes !

« La peinture n’est pas faite pour décorer les appartements, c’est un instrument de guerre, offensif et défensif, contre l’ennemi » Pablo Picasso.
 
C’est après avoir travaillé sur l’œuvre de Pablo Picasso et plus précisément sur son engagement dans son art comme il nous le montre à travers son Guernica,  que nous sommes allés à Antibes visiter le musée Picasso.
 
Avec une guide passionnée qui nous a donné plein de détails sur l’artiste et ses œuvres, les élèves ont pu découvrir ce site exceptionnel qu’est le musée Picasso d’Antibes. 
 
Le beau temps nous a permis de profiter de la plage de la gravette, endroit unique avec sa vue sur les montagnes et en contrebas du musée Picasso. Nous avons pu également déambuler dans les rues du vieil Antibes et voir le fort carré d’un peu plus près sans pouvoir nous rendre jusqu’au monument par faute de temps, anticipant sur les éventuels embouteillages dus à la grève que nous n’avons pas eus finalement.
 
 
Merci aux élèves pour leur implication et leur bonne humeur.
Mme Malet pour l’équipe.  
06Juil/22

Les élèves à Antibes !

https://acamedia.ac-nice.fr/antibesmp4_v8037

“ Je ne peins pas ce que je vois, je peins ce que je pense” 
Pablo Picasso.

Le 25 janvier dernier, sous un beau soleil d’hiver, les troisièmes A, C et quelques élèves de la troisième E se sont rendus à Antibes afin de visiter les musées Pablo Picasso et Raymond Peynet.
Une telle aventure a nécessité un travail en amont afin que les élèves appréhendent du mieux possible les enjeux de cette visite. En classe, nous avons étudié une séquence sur l’engagement des artistes.

Intitulée “Comment certains artistes ont-ils dénoncé une époque?”, cette séquence s’est notamment appuyée sur les exemples de El tres de mayo de Francisco de Goya, mais aussi sur le célèbre Guernica de Pablo Picasso, peint en 1937 après le bombardement des forces allemandes sur la ville de Guernica dans le Pays basque espagnol. Pablo Picasso s’affiche alors comme un artiste engagé, prêt à peindre sa version de cet épisode marquant.
A l’époque, deux camps étaient opposés: les Franquistes, partisans du général Franco, futur dirigeant de l’Espagne de 1939 à 1975; et les Républicains favorables à la continuité de la seconde République. Avec ce tableau, Picasso exprime son effroi face aux actes commis par les partisans d’Hitler venus prêter main forte à Franco et s’inscrit comme un Républicain usant d’une arme redoutable: l’expression par l’art. D’ailleurs, ce n’est pas anodin que l’œuvre de Guernica ait été conservée aux Etats-Unis pendant toute la période franquiste. 

Prendre ses pinceaux et s’exprimer, c’est bien ce que Picasso a aussi fait lors de son séjour à Antibes en 1946, période pendant laquelle il s’installe dans les murs de l’actuel musée pour y établir son atelier. Et quelle productivité en peu de temps! Nous avons compris, pendant la visite guidée, que Picasso avait autant besoin de peindre que de respirer! En ces temps de post-guerre, les matériaux faisaient cruellement défaut mais Picasso savait user de stratagèmes pour trouver de quoi exprimer son talent. Il se servait par exemple d’anciennes œuvres (de sa création ou de ses camarades), allait emprunter
de la peinture à bateaux aux pêcheurs du port antibois… Il était prêt à tout! Mais contrairement à la période qui entourait le contexte de Guernica, Picasso peint alors sa joie de vivre (dont il donne le nom à l’une de ses oeuvres réalisée sur place) et son bonheur d’être dans cette charmante ville d’Antibes, qui lui rappelle sa ville natale, Málaga en Espagne. Cette envie d’exprimer ce qu’il ressent au travers de sa passion est vraiment touchante car on sent que Picasso était sincère dans son art, qu’il dénonce ou qu’il exprime sa joie, il le fait entièrement.

Afin de compléter cette journée, les élèves ont également pu visiter le musée Peynet et du dessin humoristique. Outre le ton poétique de Raymond Peynet, créateur des célèbres Amoureux, nos jeunes ont pu focaliser leur attention sur les autres collections d’une trentaine de dessinateurs comme Dubout, Tim, Sempé, Mordillo… Certains de ces artistes ont d’ailleurs trouvé la mort lors des attentats de Charlie Hebdo et l’émotion n’en était que plus forte. Jusqu’où serions-nous prêts à aller par conviction, par engagement?
Le débat est passionnant et chacun peut trouver sa propre réponse.

Nous avons déjeuné sur la plage de la Gravette, non loin du musée, puis visité le port Vauban, premier port de plaisance d’Europe ainsi que la vieille ville fortifiée d’Antibes avec ses belles façades authentiques et bien conservées.
La sortie fut en partie placée sous le signe de la maladie CO-VID puisque plus de la moitié des participants initialement prévus n’ont pu nous accompagner pour cause de tests positifs ou de cas contact. Heureusement, les photos prises sur place nous auront permis, une fois rentrés, de partager les moments vécus.
 
En somme, une bien agréable journée riche en apprentissages hors les murs dont vous avez ici un aperçu en vidéo.
Un immense merci à l’équipe de direction et de l’intendance de permettre aux élèves du collège de vivre ces moments, et à mes élèves pour accueillir les projets avec enthousiasme.
 
Mme Malet pour l’équipe.

06Juil/22

Formation en langue des signes française

https://acamedia.ac-nice.fr/lsfmp4_v8035

Je partage avec vous cette vidéo illustrant une partie du 
travail mené en formation langue des signes dans le cadre de la vie de 
classe sur 5 séances afin d’ouvrir les élèves à une nouvelle culture:
celle de la différence et plus particulièrement du monde des sourds

Peut-être que certains parmi vous ont déjà eu un petit aperçu avec le fabuleux film
« La famille Bélier », et si tel n’est pas le cas, je vous le conseille vivement en complément de cette expérience.

J’espère  en tout cas que ces images rappelleront de bons souvenirs aux participants
de la 4 C dont j’ai eu l’honneur d’être la professeure principale cette année. 
Mme Malet.